Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 19:30

 

Un article paru dans le Monde du 20 Mars :

 

La Fnac, Cultura et Monoprix parmi la vingtaine d'acquéreurs potentiels de Virgin

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1364064056.jpg

 

Le purgatoire s'éternise pour Virgin. Les dirigeants et représentants du millier de salariés de l'enseigne de biens culturels, en redressement judiciaire depuis le 14 janvier, ont de nouveau rendez-vous devant le tribunal de commerce de Paris, jeudi 21 mars.

"Il s'agit d'un point d'étape, notamment pour communiquer au tribunal l'état des finances du groupe", explique Christine Mondollot, présidente du directoire de Virgin, qui précise que "la trésorerie est suffisante pour aller jusqu'en juin ou juillet". Elle devrait atteindre 5,4 millions d'euros à la fin de juin. La dette du groupe, qui l'a contraint à déposer le bilan, se monte à 109 millions d'euros.

L'audience du 21 mars ne devrait pas modifier la date butoir pour la remise d'offres fermes sur le groupe et ses 26 magasins hexagonaux, dont le vaisseau amiral des Champs-Elysées. Les repreneurs ont jusqu'au 5 avril pour déposer leurs dossiers.

Une vingtaine de candidats se sont manifestés auprès de l'administrateur judiciaire, afin d'avoir accès aux comptes détaillés. "Les demandes d'information émanent de sociétés de biens culturels, de fonds d'investissement, de foncières spécialisées dans l'immobilier et de sociétés d'autres secteurs", détaille Mme Mondollot.

 

CRAINTE DE LICENCIEMENTS

La Fnac, Monoprix ou encore de petites enseignes de papeterie auraient regardé le dossier. "La Fnac s'est positionnée pour regarder quelques magasins mais sans, pour l'instant, afficher une volonté de reprise", tempère-t-on dans l'entourage de l'agitateur culturel.

Cultura, l'enseigne de loisirs créatifs de la galaxie Mulliez (Auchan, Leroy-Merlin...)"a effectué quelques visites de magasins", indique une source syndicale. Officiellement, le groupe "ne souhaite pas communiquer sur le sujet."

Le plus bavard reste Patrick Zelnik, le patron du label Naïve et fondateur, en 1988, des Virgin Megastore. Il assure préparer une proposition de reprise sur son concept de "souk culturel", avec des partenaires financiers. Mais refuse d'en dire plus sur leur identité et les montants en jeu.

Les salariés craignent une vente à la découpe, qui entraînerait la fermeture des boutiques les moins rentables – une dizaine d'entre elles étaient en perte en 2012 – et des licenciements. Les syndicats marchent sur des œufs. "Le fait d'avoir consulté les comptes ne signifie pas que les sociétés vont se positionner pour reprendre l'enseigne, ou même déposer un dossier", dit Guy Olharan, délégué CGT et secrétaire du comité d'entreprise.

Pour l'heure, seuls deux projets envisagent une reprise de l'intégralité du réseau. Celui de M. Zelnik, qualifié de "créatif et folklorique mais sans fondement financier", par Mme Mondollot, et celui d'un mystérieux investisseur chinois, jugé peu crédible. Une nouvelle audience doit se tenir à la mi-mai pour examiner les offres. Le jugement du tribunal est attendu au début de juin.

 

A LIRE AUSSI :

 - l'article de Lyon Mag : Virgin déjà une vingtaine de candidats à la reprise

 

Partager cet article

Repost 0
Published by blogcgtvirgin - dans Presse
commenter cet article

commentaires