Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 12:07

 

Intersyndical.jpg

 

 

La situation actuelle de l’enseigne Virgin, et surtout de ses magasins, est de toute évidence extrêmement inquiétante.

 

Le plan stratégique triennal de la direction n’a pas amené les résultats attendus en terme de chiffres, de marge commerciale nette, ni même de fréquentation des sites (à savoir augmenter le trafic en captant particulièrement les 15-35 ans).

 

Par contre, cette politique se traduit, en ce début 2012, par la fermeture du magasin de Metz (non renouvellement du bail) et de celui de Toulouse (cession du bail), pour donner lieu à une rentrée nette de cash qui permettrait de tenir durant les deux périodes critiques en terme de trésorerie, l’été et la fin d’année. À cela il faut ajouter la parution de différents articles dans la presse annonçant notamment l’éventuelle fermeture du site des Champs Elysées (Figaro économique du vendredi 02 Mars 2012, repris par la plupart des media nationaux).

 

À la vue de ces événements, on peut se demander si la nouvelle stratégie de la direction s’inscrit encore dans une logique de développement commercial et de recherche de nouveaux concepts.

 

D’une part, aucun investissement financier suffisant n’est envisagé, voire envisageable, alors que l’expert comptable mandaté par le Comité d’Entreprise confirme que cela est nécessaire au développement du Chiffre d’Affaire.

 

D’autre part, il semble évident qu’aucun magasin, quand bien même il dégagerait des résultats positifs, ne soit à l’abri d’une fermeture si une « opportunité » se présente. Avec l’exemple de Toulouse, il est évident que les fins de baux commerciaux ne sont  plus l’unique argument d’une fermeture.

 

On nous annonce le recentrage de notre activité sur des surfaces commerciales de 1200m2ainsi que le développement du portail numérique VirginMega, mais quelle place pour les établissements dépassant cette surface ? Quel avenir pour tous nos magasins et nos 1230 collègues ?

 

Dans ce contexte alarmant, la nécessité de diligenter un cabinet d’avocats s’est imposée unanimement aux élus du Comité d’Entreprise. Le processus engagé par la direction nous paraît hors des clous, semblant s’acheminer vers une vente à la découpe… ou pire encore ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by blogcgtvirgin - dans Tracts
commenter cet article

commentaires