Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 20:00

 

Résumé de la rencontre « multipartite » tenue ce matin au Ministère du Travail, à la demande des élus du CE : cette réunion nous conduit vers du mieux, créant un meilleur contexte pour l’ouverture du PSE, même si pour l’instant le compte n’y est pas selon nous, organisations syndicales.


Etaient présents des représentants du ministère, Maître Philippot, administrateur de Virgin, Maitre Levy, mandataire financière, la direction de Virgin et les représentants syndicaux. Etaient malheureusement absents les représentants de nos chers actionnaires, Butler et Lagardère…


Cependant, le ministère, ainsi que l’étude de Maître Philippot, étaient entrés en contact avec eux préalablement pour savoir ce qu’ils allaient effectivement faire pour ce PSE. Butler confirme qu’il versera un millions d’euros pour le PSE et, fait nouveau, accepte que cet argent qu’il souhaitait destiner initialement à des mesures effectives d’accompagnement (formation, cellule de reclassement…) serve en fait au paiement d’une indemnité supra-légale. De son côté, Lagardère refuse de financer le PSE mais s’est engagé à faire des offres de reclassement plus conséquentes et surtout réellement en phase avec le profil potentiel des salariés impactés.


Par ailleurs, le ministère du Travail propose que le CSP soit piloté par les services du Pôle Emploi et non par un cabinet de reclassement (économie au bas mot de 1, 3 millions d’euros au moins) et finance sur ces fonds propres une cellule d’appui, qui se met en mouvement avant même l’entrée des salariés en CSP, qui pourra fournir toutes les informations nécessaires mais qui intégrera aussi une composante d’aide « psychologique ».


Aujourd’hui, le budget du PSE –qui était de 2 millions d’euros il y a quelques semaines !- est d’environ 5 millions d’euros : les deux millions initiaux + le million de Butler + 500 000 euros d’ores et déjà provisionnés pour la portabilité de la mutuelle pendant neuf mois + 1, 5 million d’euros.


Nos interlocuteurs refusent de faire une analogie avec le PSE 2012, arguant du fait que le PSE de l’an dernier était celui d’une société « in bonis » (en activité « normale » et non en redressement judiciaire). 


Il reste deux inconnues : le périmètre des offres qui seront effectivement examinées par le Tribunal de Commerce jeudi et l’état précis de la trésorerie : 
- Pour le périmètre, toutes les offres fermes doivent être déposées avant demain midi à l’étude de Maitre Philippot. 
- Pour la trésorerie, Syndex réalise un audit avec les éléments qu’est en train de lui livrer la direction financière de Virgin. Christine Mondollot estime qu’à fin juin il y aura 3 millions d’euros en caisse. Elle s’est refusé à destiner l’ensemble de la somme au financement du PSE, renvoyant à l’appréciation de la mandataire financière. Cette dernière semble encore une fois prioriser le remboursement de l’avance de salaires faite par l’AGS.


La suite s’écrira demain au CE avec l’ouverture très probable de la négociation sur le PSE. Elle s’écrira aussi dans la rue le 23 mai : avant d’aller au Tribunal de Commerce, les salariés sont invités à manifester et Lagardère peut s’attendre à une nouvelle visite… Les salariés de province sont invités une nouvelle fois à rejoindre leurs collègues parisiens !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by blogcgtvirgin - dans Informations
commenter cet article

commentaires