Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 20:30

 

http://www.images-host.fr/view.php?img=1367607379.jpg

 

Résumé de la rencontre d’aujourd’hui avec le groupe Lagardère : nous avons été reçus pendant une heure trente par Dag Rasmussen, PDG de Lagardère Services (notre actionnaire), Frédéric Renault, DRH de Lagardère Services, et Luc Mansion, directeur financier (et par ailleurs représentant de Lagardère au Conseil de Surveillance de Virgin).

L’entretien a été marqué par une écoute réciproque des uns et des autres. Pour autant, aucune solution définitive n’a encore été apporté, même si quelques pistes se profilent néanmoins.

Concernant le reclassement, les représentants de Lagardère ont annoncé qu’ils avaient fait des propositions de postes pour un reclassement des salariés dans les entreprises de l’ensemble Lagardère Services. Ces propositions seront communiquées officiellement lors du prochain CE. Par ailleurs, ils ont obtenu que Lagardère Active  (division « médias » de Lagardère) fasse aussi des propositions de postes aux salariés licenciés de Virgin.

Concernant l’abondement de Lagardère au financement du PSE, la donne est par contre plus complexe. Lagardère estime qu’il n’est pas engagé dans la situation actuelle en tant qu’actionnaire minoritaire, car ce statut ne lui confère qu’un rôle d’observateur au Conseil de surveillance. Il nous a ainsi assuré que la rupture du contrat Railway-Virgin n’avait pas été de son fait, mais du souhait du non renouvellement de ce contrat  dans les conditions préalablement établies par les actionnaires principaux et la direction ! Encore plus surprenant : au cours de notre réunion, Dag Rasmussen a expliqué qu’il avait échangé avec Laurent Parquet, de Butler Capital Partners, et que ce dernier l’avait assuré qu’il n’avait jamais demandé –contrairement à ce qu’il nous avait dit !- que Lagardère abonde au PSE de Virgin, et que cela ne conditionnerait en rien un abondement de sa part.

Pour autant, Lagardère Services n’a pas repoussé l’hypothèse d’un financement du PSE de sa part. Un échange devrait avoir lieu dès lundi entre nos interlocuteurs et les dirigeants du Comité exécutif du groupe Lagardère.

Nos revendications restent les mêmes, à  trois semaines de l’audience du Tribunal de Commerce.  Le dépôt de bilan de Virgin est la faute de nos dirigeants et de nos actionnaires, et ce sont à eux de payer les pots cassés ! Lagardère vient de rentrer 2,3 milliards de la cession de ses parts dans EADS, Butler s’apprête à faire une opération juteuse en revendant Anovo, autant dire que leurs finances ne sont pas en difficulté ! 

Quant à l’administrateur judiciaire, il va lui falloir peut-être reconsidérer son attitude sur l’affectation des dividendes provenant de la cession des actifs, s’ils sont nécessaires pour financer un PSE correct ! Et cela, nous lui dirons mardi, lors du prochain CE extraordinaire.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by blogcgtvirgin - dans Informations
commenter cet article

commentaires