Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 10:00

 

 

Depuis hier, nous ne sommes pas loin de penser que les fermetures successives de Saint-Denis, du Louvre, de Metz et de Toulouse, bientôt des Champs-Élysées, demain peut-être de Lyon et de Montpellier, ne servent que deux objectifs : camoufler l’insolvabilité de la chaîne et poser un cache-misère sur l’incapacité des dirigeants et des actionnaires (Butler Capital Partners et Lagardère) à mettre en place un projet cohérent et attractif, en phase avec les attentes de la clientèle.

Si 1200 emplois n’étaient pas dans la balance, nous ririons de bon cœur des moyens pathétiques employés par la direction de Virgin pour camoufler son incompétence. La réunion du CE de mercredi 19, qui devait examiner un projet de rupture amiable du bail des Champs Elysées, en a été la dernière et sinistre démonstration.

La fermeture du vaisseau amiral de l’enseigne (un peu moins de 200 salariés, 20% du CA tout de même !) était ainsi livrée à l’appréciation des élus sur la base d’un document de deux pages d’une pauvreté confondante : aucun élément chiffré sérieux, aucune disposition à caractère social évoquant l’avenir des salariés impactés par ce projet, aucun calendrier sur la mise en route de cette fermeture… bref, rien !

Le comble du ridicule a probablement été atteint quand en réplique à une simple question sur l’état de la trésorerie de l’enseigne, la direction a demandé une suspension de séance pour préparer sa réponse…

L’unanimité des élus sur le refus de se prononcer aura au moins eu un effet bénéfique : la direction a déclaré « prendre acte » et a garanti qu’aucune suite ne serait donnée à la proposition inique du bailleur des Champs.

            Quoi qu’il se passe dans les semaines qui viennent, nous exigerons de nos dirigeants et de nos actionnaires qu’ils assument jusqu’au bout, socialement et pécuniairement, la situation dans laquelle ils nous ont conduit. Nous refuserons qu’ils minimisent leurs obligations en matière de plan social notamment.

La CGT, premier syndicat de l’enseigne tous collèges confondus, demande solennellement à la direction de se ressaisir et de bâtir sans plus tarder un véritable projet commercialement viable pour la pérennité de cette enseigne appréciée et reconnue du secteur des produits culturels.

La CGT Virgin a déjà prouvé sa volonté de participer à cet effort. Elle a pris contact, de sa propre initiative, avec le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI), ce qui a conduit à des pourparlers en cours avec le Fonds de Consolidation et de Développement des Entreprises (FCDE).

Nous allons interpeller les élus de la République soucieux du maintien d’un marché de produits culturels en France. Nous leur demandons d’intervenir au plus vite pour nous aider à continuer d’exister, nous et tous les acteurs de ce marché…

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by blogcgtvirgin - dans Tracts
commenter cet article

commentaires